Entrevue avec Daniel Saugh

Daniel Saugh, actuellement directeur des programmes canadiens (national) et coordonnateur des ministères adventistes de la compassion pour l’EASJC, a tenu une entrevue avec le secrétaire exécutif de la Fédération du Québec. 


  1. Depuis combien de temps travaillez-vous pour ADRA et quel est votre rôle ? 
L’année dernière, en septembre 2019, j’ai reçu un appel pour servir à ADRA Canada et j’ai commencé le 1er octobre 2019 jusqu’à présent. Je suis actuellement directeur des programmes canadiens (national) et coordonnateur des ministères adventistes de la compassion pour l’EASJC.
 
  1. Que fait ADRA pour encourager les églises qui répondent à la crise du COVID-19 ? 
ADRA a réagi immédiatement à la crise en mars lorsque nous avons appris qu’elle se lançait dans l’action pour offrir une assistance d’urgence aux domaines prioritaires tels que les secours alimentaires, les soins psychosociaux et les groupes vulnérables ayant besoin d’assistance.
 
  1. Quels sont quelques-uns des critères qui ont été utilisé pour accorder les subvention d’ADRA ?
Certains des critères que nous avons utilisé étaient très spécifique et devaient démontrer une cohérence.
  •  Capacité de mettre en œuvre les activités suggérées tout en respectant les procédures fédérales et provinciales de sûreté et de sécurité, y compris celles pour COVID-19
  • Capacité de prouver que la réponse suggérée est une lacune dans la communauté qui n’est actuellement pas financée par le gouvernement canadien ou d’autres agences humanitaires et qui tend la main aux plus vulnérables.
  • Capacité à prouver que l’intervention proposée est jugée efficace pour combler l’écart identifié, compte tenu du contexte.
  • Capacité à apporter une contribution en nature ou en espèces, par ex. bénévoles, équipement, biens ou fonds de contrepartie de l’église ou de la conférence ou d’autres
  1. Combien d’église au Québec et au Canada ont reçu de l’aide financière grâce aux subventions d’ADRA ?  
Nous aurions vraiment aimé financer plus de projets au Québec mais 4 églises ont été sélectionnées. De plus, nous avons financé plus de 34 projets à travers le Canada sur plus de 88 propositions que nous avons dû lire, examiner et sélectionner.
 
  1. D’où vient l’argent des fonds d’ADRA?
Les fonds de la subvention ADRA proviennent des fonds d’aide d’urgence d’ADRA, de l’EASJC, d’ADRA International et du département NAD ACS (Services communautaires adventistes de la Division Nord-Américaine) , ce qui nous a aidés à fournir plus de financement aux conférences pour financer des projets qui pouvaient être financés au-delà de l’aide initiale d’ADRA.
 
  1. Comment ADRA Canada perçoit-il ce qui se passe dans les église de la Fédération du Québec en réponse à la crise ? 
ADRA apprécie vraiment le travail qui se fait au Québec et nous voulons continuer à soutenir le travail là-bas en s’associant avec la Fédération et les églises pour répondre aux besoins humanitaires et de secours en cas de catastrophe.
 
  1. Quelles sont les attentes vis à vis les églises qui ont reçu un montant d’argent provenant des fonds d’ADRA ? 
Les attentes des églises qui ont reçu les fonds d’urgence sont qu’elles les utiliseront bien selon les critères; travailler en étroite collaboration avec leurs chefs de projet; faire un rapport à ADRA et à la Fédération du Québec et enfin servir d’exemple de manière à ce que ADRA puiss collaborer pour travailler dans de futurs projets comme ceux-ci.
 
  1. De quels autres manière ADRA Canada continuera-t-il de centrer ses efforts sur des projets en faveur des Canadiens ?
ADRA s’engage à reconstruire son programme canadien (programme national) en travaillant en partenariat avec nos fédérations à travers le Canada et l’EASJC afin que nous puissions être présents pour répondre à toute urgence, crise ou catastrophe qui pourrait survenir. Nous travaillerons pour former des bénévoles et les soutenir dans leur domaine de service. Nous sommes ici comme une ressource et pour faire connaître notre présence et notre ministère aux autres afin que nous puissions les diriger vers Lui, le Sauveur du monde.
 
 
  1. Avez-vous des témoignages à partager en lien avec la distribution de fonds d’ADRA ? 
Nous sommes très heureux d’entendre que les fonds reçus aident à répondre à de nombreux besoins. Un témoignage vient du Territoire du Nunavut près du cercle arctique où il semble longtemps que la nourriture et les fournitures pour y arriver. Une fois qu’ils l’ont reçue, certains Inuits ont vraiment apprécié l’amour et le soin qui leur ont été témoignés. Beaucoup manquaient de nourriture, mais grâce au partenariat avec nos groupes religieux au Nunavut, nous avons pu fournir de la nourriture et des articles essentiels à cette communauté éloignée.
 
  1. Comment la Fédération du Québec peut-elle soutenir le ministère d’ADRA Canada ?
Nous sommes reconnaissants pour les prières et le généreux soutien financier de la Fédération du Québec. Nous sommes tous dans la même équipe et quand on brille, nous brillons tous pour la gloire de Dieu. Veuillez continuer à prier pour nous et merci d’avoir donné à ADRA un cadeau, car ce cadeau aide à bénir les autres en redonnant.
 
  1. Avez-vous un dernier mot à dire aux églises et aux membres de la Fédération du Québec ?
Nous souhaitons beaucoup de succès à toutes les églises et à la Fédération du Québec pour continuer à être les mains, les pieds et la voix de Dieu pour aider, guérir, élever, encourager et donner l’espoir de la source de tout espoir alors que nous remplissons notre devise à ADRA, pour servir l’humanité afin que tous puissent vivre comme Dieu le voulait, ici et maintenant, et dans notre maison éternelle bientôt à venir.