Tag Archives: Nouvelles

Entrevue avec Daniel Saugh

Daniel Saugh, actuellement directeur des programmes canadiens (national) et coordonnateur des ministères adventistes de la compassion pour l’EASJC, a tenu une entrevue avec le secrétaire exécutif de la Fédération du Québec. 


  1. Depuis combien de temps travaillez-vous pour ADRA et quel est votre rôle ? 
L’année dernière, en septembre 2019, j’ai reçu un appel pour servir à ADRA Canada et j’ai commencé le 1er octobre 2019 jusqu’à présent. Je suis actuellement directeur des programmes canadiens (national) et coordonnateur des ministères adventistes de la compassion pour l’EASJC.
 
  1. Que fait ADRA pour encourager les églises qui répondent à la crise du COVID-19 ? 
ADRA a réagi immédiatement à la crise en mars lorsque nous avons appris qu’elle se lançait dans l’action pour offrir une assistance d’urgence aux domaines prioritaires tels que les secours alimentaires, les soins psychosociaux et les groupes vulnérables ayant besoin d’assistance.
 
  1. Quels sont quelques-uns des critères qui ont été utilisé pour accorder les subvention d’ADRA ?
Certains des critères que nous avons utilisé étaient très spécifique et devaient démontrer une cohérence.
  •  Capacité de mettre en œuvre les activités suggérées tout en respectant les procédures fédérales et provinciales de sûreté et de sécurité, y compris celles pour COVID-19
  • Capacité de prouver que la réponse suggérée est une lacune dans la communauté qui n’est actuellement pas financée par le gouvernement canadien ou d’autres agences humanitaires et qui tend la main aux plus vulnérables.
  • Capacité à prouver que l’intervention proposée est jugée efficace pour combler l’écart identifié, compte tenu du contexte.
  • Capacité à apporter une contribution en nature ou en espèces, par ex. bénévoles, équipement, biens ou fonds de contrepartie de l’église ou de la conférence ou d’autres
  1. Combien d’église au Québec et au Canada ont reçu de l’aide financière grâce aux subventions d’ADRA ?  
Nous aurions vraiment aimé financer plus de projets au Québec mais 4 églises ont été sélectionnées. De plus, nous avons financé plus de 34 projets à travers le Canada sur plus de 88 propositions que nous avons dû lire, examiner et sélectionner.
 
  1. D’où vient l’argent des fonds d’ADRA?
Les fonds de la subvention ADRA proviennent des fonds d’aide d’urgence d’ADRA, de l’EASJC, d’ADRA International et du département NAD ACS (Services communautaires adventistes de la Division Nord-Américaine) , ce qui nous a aidés à fournir plus de financement aux conférences pour financer des projets qui pouvaient être financés au-delà de l’aide initiale d’ADRA.
 
  1. Comment ADRA Canada perçoit-il ce qui se passe dans les église de la Fédération du Québec en réponse à la crise ? 
ADRA apprécie vraiment le travail qui se fait au Québec et nous voulons continuer à soutenir le travail là-bas en s’associant avec la Fédération et les églises pour répondre aux besoins humanitaires et de secours en cas de catastrophe.
 
  1. Quelles sont les attentes vis à vis les églises qui ont reçu un montant d’argent provenant des fonds d’ADRA ? 
Les attentes des églises qui ont reçu les fonds d’urgence sont qu’elles les utiliseront bien selon les critères; travailler en étroite collaboration avec leurs chefs de projet; faire un rapport à ADRA et à la Fédération du Québec et enfin servir d’exemple de manière à ce que ADRA puiss collaborer pour travailler dans de futurs projets comme ceux-ci.
 
  1. De quels autres manière ADRA Canada continuera-t-il de centrer ses efforts sur des projets en faveur des Canadiens ?
ADRA s’engage à reconstruire son programme canadien (programme national) en travaillant en partenariat avec nos fédérations à travers le Canada et l’EASJC afin que nous puissions être présents pour répondre à toute urgence, crise ou catastrophe qui pourrait survenir. Nous travaillerons pour former des bénévoles et les soutenir dans leur domaine de service. Nous sommes ici comme une ressource et pour faire connaître notre présence et notre ministère aux autres afin que nous puissions les diriger vers Lui, le Sauveur du monde.
 
 
  1. Avez-vous des témoignages à partager en lien avec la distribution de fonds d’ADRA ? 
Nous sommes très heureux d’entendre que les fonds reçus aident à répondre à de nombreux besoins. Un témoignage vient du Territoire du Nunavut près du cercle arctique où il semble longtemps que la nourriture et les fournitures pour y arriver. Une fois qu’ils l’ont reçue, certains Inuits ont vraiment apprécié l’amour et le soin qui leur ont été témoignés. Beaucoup manquaient de nourriture, mais grâce au partenariat avec nos groupes religieux au Nunavut, nous avons pu fournir de la nourriture et des articles essentiels à cette communauté éloignée.
 
  1. Comment la Fédération du Québec peut-elle soutenir le ministère d’ADRA Canada ?
Nous sommes reconnaissants pour les prières et le généreux soutien financier de la Fédération du Québec. Nous sommes tous dans la même équipe et quand on brille, nous brillons tous pour la gloire de Dieu. Veuillez continuer à prier pour nous et merci d’avoir donné à ADRA un cadeau, car ce cadeau aide à bénir les autres en redonnant.
 
  1. Avez-vous un dernier mot à dire aux églises et aux membres de la Fédération du Québec ?
Nous souhaitons beaucoup de succès à toutes les églises et à la Fédération du Québec pour continuer à être les mains, les pieds et la voix de Dieu pour aider, guérir, élever, encourager et donner l’espoir de la source de tout espoir alors que nous remplissons notre devise à ADRA, pour servir l’humanité afin que tous puissent vivre comme Dieu le voulait, ici et maintenant, et dans notre maison éternelle bientôt à venir.

Wébinaire: Let Justice Roll

La mort de George Floyd a forcé l’Amérique à prendre part à une conversion difficile au sujet de l’emprise que le racisme systémique détient encore sur son peuple. Nous voyons l’arc de la justice moral et savons qu’elle ne plie que lorsque nous tirons dessus.

Let Justice Roll est une conférence virtuelle pour pasteurs de l’Amérique du Nord  afin que ceux-ci échangent sur ce qui peut être fait au sujet du racisme systémique. Les pasteurs, leaders d’église et spécialistes partageront leurs expériences et expertises sur les mesures pragmatiques que les pasteurs peuvent appliquer pour faire plier l’arc de la justice.

Communiqué de House of Hope

En raison de la Covid-19 et des conséquences des mesures de confinement qui en découlent, plusieurs banques alimentaires du Québec ont subi une augmentation de la demande de service en même temps qu’une diminution significative de l’offre de bénévolat pour offrir ce service.

Dans un même temps, une catégorie de personne : les aînés, les familles monoparentales, les personnes à mobilité réduite et les premiers répondants se voient restreints dans leurs déplacements et vivent aussi des difficultés financières. En conséquence, la solitude, l’isolement, de même que la peur et l’incertitude vécus durant cette période sont la cause de détresse psychologique pour plus d’un.

Conscients de ces situations d’urgence dans lesquelles les gens se retrouvent, dans le cadre du projet « Réponse au COVID-19 » supporté et financé par ADRA, les deux projets soumis par le groupe de House of Hope / Maison de l’Espérance ont été acceptés :

  1. Une banque alimentaire mobile à Montréal c’est-à-dire la livraison de panier d’épicerie de base afin de venir en aide aux personnes à risque de contracter la Covid-19 ;
  2. Un service d’accompagnement et de relation d’aide en ligne.

Notre service de banque alimentaire mobile vise à :

  • Concevoir des paniers alimentaires et produits d’entretien de première nécessité.
  • Contacter les chaînes alimentaires pour nous approvisionner et préparer les paniers selon la liste établie.
  • Assurer la livraison de ces paniers au domicile des personnes ciblées :
    • Personne âgée de 65 ans et plus
    • Personne à mobilité réduite
    • Personne ayant une déficience immunitaire
    • Famille monoparentale avec enfant(s) en bas âge.

Pour vous inscrire ou aider une tierce personne à le faire, nous vous invitons à remplir notre formulaire de demande en ligne que vous retrouverez aussi sur notre page Facebook SDA House of Hope

Si les personnes que vous souhaitez recommander n’ont pas accès à internet, elles peuvent contacter le 514-209-4494 pour recevoir une assistance.

Notre service d’accompagnement et de relation d’aide en ligne

consiste quant à lui à offrir des heures de consultation en séances individuelles ou de groupe de discussion en ligne avec un professionnel.

Pour vous inscrire ou aider une tierce personne à le faire, nous vous invitons à remplir notre formulaire de demande que vous retrouverez aussi sur notre page Facebook SDA House of Hope :

Si vous souhaitez, vous aussi, vous impliquer et contribuer activement dans l’un de ces projets, ou les deux, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux de bénéficier de votre aide à différents niveaux : faire les appels auprès des bénéficiaires, faire la livraison (si vous êtes véhiculés), etc. Si vous êtes ou connaissez une personne qui travaille en relation d’aide, n’hésitez pas à nous contacter aussi.

Nous remettons la direction de ces projets entre les mains de Dieu et nous nous appuyons sur lui, lui qui est notre force et notre pourvoyeur de toute chose.

Nous comptons et vous remercions pour vos prières pour l’avancement de l’œuvre de Dieu dans ce contexte qui a bouleversé nos vies et notre approche pour servir. Sortir de notre zone de confort et aller à la rencontre de l’autre, là où Dieu nous conduira.

Soyons fortifiés par le Saint-Esprit.

Adventist World Radio Symposium Medical

Est-ce que les traitements utilisés pour contrer l’éclosion de la grippe espagnole de 1918 pourraient combattrent la pandémie à laquelle nous faisons maintenant face ? Écoutez ce qu’en disent certains des meilleurs professionnels de la santé partout à travers le pays lors d’un symposium en ligne; ils partagent des lessons qui pourraient être appliquées aujourd’hui (vidéo en anglais)

Vidéo: 4e message du Président Mark Johnson

Voici le quatrième message vidéo du président de l’Église Adventiste du Septième Jour au Canada (EASJC), Mark Johnson, traitant cette fois des répercussions financières de la crise.

Pour activer les sous-titres français, n’oubliez pas de cliquer sur le bouton «CC» de la vidéo.

Autres liens intéressants

Troisième message du président Mark Johnson

Deuxième message du président Mark Johson

Premier message du président Mark Johson

Page de la communication

Page ressource sur COVID-19

Numéro de téléphone Zoom du Québec

Chers frères et soeurs,

Si vous vous joignez à une rencontre Zoom par téléphone, assurez-vous d’appeler au numéro local du Québec qui est le 438 809 7799. Cela est particulièrement important pour ceux et celles qui n’ont pas de fortait téléphonique couvrant tout le territoire canadien ou n’incluant pas d’option interurbain vers les États-Unis. Si vous n’êtes pas certain de votre forfait téléphonique mobile ou résidentiel, veuillez consulter votre fournisseur. Le numéro du Québec devrait fonctionner même s’il n’est pas toujours afficher dans le courriel d’invitation de vos réunions car il s’agit du numéro d’accès à la ligne Zoom. Nous vous suggérons de sauvegarder ce numéro dans votre télphone sous le nom «ZOOM QUÉBEC» et de l’ajouter à vos favoris si vous l’utilisez souvent. Ainsi, lorsque vous aurez à rejoindre une rencontre par téléphone, vous n’aurez qu’à composer son numéro d’identification ainsi que le mot de passe, le cas échéant.

Pour d’autres conseils d’utilisation concernant Zoom, cliquez ici

Réponse d’ADRA à la pandémie du COVID-19

L’isolation de la population générale en réponse à la pandémie de la COVID-19 crée un grand isolement qui a un effet négatifs sur ceux d’entre nous qui sont plus vulnérables, notamment, nos aînés. Ainsi, le département d’ADRA-Services communautaires de la Fédération du Québec sollicites les ministères des églises locales. À travers cette crise, nous avons l’occasion de servir le Seigneur et notre communauté.

Voici certaines choses que vous pouvez faire pour faire une différence dans la vie des nécessiteux:

  • Mettre en place un plan d’urgence.
  • Identifier et utiliser les services gouvernementaux et communautaires destinés à aider les personnes dans le besoin.
  • Vérifiez s’ils ont des besoins essentiels et, dans la mesure du possible, répondez-y par vos porpores ressoureceset ainsi que des ressources externes telles que la popote roulante, « Sun Youth » et les banques alimentaires locales.
  • N’oubliez pas que vous ne devez pas entrer en contact direct avec des personnes âgées ou une personne malade. Pendant que vous pratiquez la meilleure hygiène, vous pouvez sonner à la porte et laisser des trousses de soins aux entrées de la maison.
  • À la lumière des fermetures d’églises, veuillez rester en contact avec les membres qui peuvent être seuls.
  • Restez en contact avec les aînés par téléphone et les médias sociaux.
  • Pour le moment, notre conférence / ADRA ne bénéficie d’aucune aide financière; cependant, si vous êtes au courant d’une situation dramatique, faites-le moi savoir et j’essaierai de voir si je peux vous aider.

Que Dieu vous bénisse,

 

Jesinthia Bynoe

Directeur des services communautaires de la Conférence de Québec

 

Liens utiles:

ADRA Instructions sur la réponse au COVID-19

https://glowonline.org/glow_tracts/coronavirus-and-immunity/

https://www.ncoa.org/covid-19-resources-for-professionals/

Semaine de prière de la jeunesse 2020

Alors que la terre est bouleversée par la pandémie causée par la COVID-19, et que les mesures préventives imposées découragent les rassemblement, nos jeunes de nos églises sont plus unis que jamais.

La quatrième semaine du mois de mars est généralement consacrée à la jeunesse. Elle commence le samedi avec la journée mondiale de la jeunesse qui mobilise les jeunes à sortir des murs de l’église pour agir en guise de sermon auprès de leur communauté. S’ensuit une semaine de prière sur un thème donné. Cette année, bien que qu’ils leur été déconseillé de sortir dans les rues comme à l’accoutumé, les jeunes se sont tournés vers les médias sociaux pour s’unir les uns aux autres et avec le monde à travers la prière.

Gardons les dans nos prières!

Enregistrement et frais d’assurance des clubs d’Aventuriers

Les frais d'enregistrement sont de 50.00$ et les frais d'assurance sont de 5.00$ par enfant. Club registration is $50.00 and Insurance Fee is $5.00 per club member
$ 0.00

Quelle est la date limite pour accepter un don dans une année civile?

QUESTION
Quelle est la date limite pour l’église locale d’accepter un don dans une année civile? 

RÉPONSE
Jusqu’à 23h59 le 31 décembre OU par la poste au début de janvier si le cachet postal sur l’enveloppe contenant le don indique au plus tard le 31 décembre.

Et avec Adventist Giving qui permet de faire des dons EN LIGNE, un donateur peut très bien faire son don à la dernière minute dans le confort de son foyer.

EXPLICATIONS
Pour la majorité des gens qui fréquentent nos assemblées, le dernier sabbat du mois de décembre est la dernière journée de l’année où ils peuvent faire un dernier don pour l’année civile en cours, « se mettre en règle avec Dieu » et bénéficier par la même occasion des généreux retours d’impôts de nos gouvernements fédéral et provincial pour l’année en cours.  Mais …

Il y a toujours quelques retardataires qui, par oubli ou parce qu’ils ne sont pas encore prêts, ne donnent pas ce don final le dernier sabbat de l’année.

QUE FAIRE POUR CES RETARDATAIRES? 

Assurons-nous que nos précieux et fidèles donateurs puissent bénéficier des largesses fiscales de notre merveilleux pays.  AMEN!


QUESTION
Un donateur peut-il donner un don le premier sabbat de la nouvelle année et espérer recevoir un reçu d’impôts pour l’année précédente? 

RÉPONSE
NON.  Un don reçu après la fin de l’année ne peut pas être ajouté à ceux de l’année précédente, même si le chèque reçu en début janvier est daté du mois de décembre précédent.

Ce qui est important, c’est la date de réception du don, i.e. la date où le don a quitté la possession du donateur.


QUESTION
Un donateur peut-il vous apporter son don en mains propres avant la fin de l’année?

RÉPONSE
OUI. Le donateur peut vous apporter son don jusqu’à 23h59 le 31 décembre.


QUESTION
Le donateur peut-il envoyer son don par la poste avant la fin de l’année?

RÉPONSE
OUI.  Pour que ce soit acceptable, il faut que le cachet postal sur l’enveloppe contenant le don indique au plus tard le 31 décembre.

Et c’est pourquoi il est bon d’attendre quelques jours en début de nouvelle année avant de fermer l’année précédente, pour s’assurer que tous les dons ont bien été reçus ET enregistrés aux livres.


QUESTION
QUE DOIT FAIRE LE TRÉSORIER si un donateur donne après le dernier sabbat de l’année, mais avant le 31 décembre 23h59  ?

RÉPONSE
1) Préparer un DÉPÔT À PART pour ces sommes recueillis entre le dernier sabbat de l’année et le 31 décembre 23h59.
2) Traiter ce dépôt dans Donation Accounting en 2019 dans un jour autre que sabbat le 28 (le 29, 30 ou 31), afin que ce dépôt apparaisse bien en 2019, À PART des sommes recueillies pendant le dernier sabbat de l’année.

Pas grave si ce dépôt est fait à la banque en janvier 2020 : l’important, c’est QUAND l’argent a quitté les mains du donateur, soit avant la fin de 2019.  Ce faisant, les donateurs concernés recevront un reçu officiel pour don en 2019.

Oui, ce dépôt bancaire de début janvier 2020 fait à part dans Donation Accounting en 2019 sera en circulation dans votre rapprochement bancaire de fin d’année 2019.


QUESTION
QUE DOIT FAIRE LE TRÉSORIER si un donateur donne dans Adventist Giving avant le 31 décembre 2019 à 23h59  ?

RÉPONSE
Oui, un donateur peut faire un DON EN LIGNE le 31 décembre 2019 à 23h59 dans le confort de son foyer, et espérer recevoir en 2019 un reçu officiel pour ce don en ligne.

1) Ce don sera déposé dans le compte bancaire de l’église locale au début janvier 2020 avec tous les autres dons en ligne de la 2e moitié du mois de décembre précédent, et apparaîtra sur le premier rapport d’Adventist Giving de janvier.
2) Traiter SEUL ET À PART ce dépôt bancaire (fait par Adventist Giving au début janvier 2020) dans Donation Accounting en décembre 2019 dans un jour autre que sabbat le 28 (le 29, 30 ou 31), afin que ce dépôt apparaisse bien en 2019, À PART des sommes recueillies pendant le dernier sabbat de l’année.

Pas grave si ce dépôt est fait à la banque en janvier 2020 : l’important, c’est QUAND l’argent a quitté les mains du donateur, soit avant la fin de 2019.  Ce faisant, les donateurs concernés recevront un reçu officiel pour don en 2019.

Oui, ce dépôt bancaire d’Adventist Giving début janvier 2020 fait à part dans Donation Accounting en 2019 sera en circulation dans votre rapprochement bancaire de fin d’année 2019.


QUESTION
Le donateur peut-il donner son don avant la fin de l’année à un responsable d’église qui, lui, vous l’apportera en début d’année suivante?

RÉPONSE
OUI, mais … assurez-vous que le trésorier soit au courant ET qu’il le reçoive (parce que le responsable d’église à qui vous avez remis votre don peut très bien oublier de le remettre au trésorier 🙁 )

Ici, c’est le principe de la loi qui est respecté.  Le donateur a fait son don l’année précédente : son don n’était donc plus en sa possession.  C’est la même logique que pour le cachet postal du don envoyé par la poste avant la fin de l’année civile.

L’officier ayant en main un tel don (remis exceptionnellement par le donateur avant la fin de l’année) contactera le trésorier AUSSITÔT QUE POSSIBLE pour l’informer de ce don en retard à lui être remis sous peu.


Nos réponses ci-dessus sont basées sur des énoncés précis de textes de loi ci-dessous :
– « Quand le don a-t-il été reçu? Un organisme ne peut délivrer un reçu pour l’année d’imposition 2011 que si le don a été fait en 2011. Si le cachet postal sur l’enveloppe contenant le don indique au plus tard le 31 décembre 2011, cela est aussi acceptable. »
http://www.cra-arc.gc.ca/chrts-gvng/chrts/cmmnctn/nwslttrs/cnnctn/cnnctn10-fra.html
– On parle bien de « Date de réception du don ».
http://www.cra-arc.gc.ca/chrts-gvng/chrts/pbs/rcpts-fra.html

Congrès des officiers 2020

Au nom de toute l’équipe de l’Église Adventiste du Septième Jour – Fédération du Québec, Nous vous remercions pour votre participation au congrès des officiers 2020. Avec 426 participants répartis dans seize ateliers, nous pouvons dire que nous avons été comblés. Nous espérons que vous partagerez dans vos églises le zèle et les outils nécessaires qui vous permettront de passer de Disciple à Apôtre !

Continue reading

Prions pour nos frères et sœurs de Rimouski

Rimouski est une ville de près de 50 000 habitants dans la région du Bas Saint-Laurent. À trois heures de la capitale nationale et environ six heures de Montréal, cette ville respire la tranquillité sur le bord du plus grand estuaire du monde, qui mesure à sa hauteur environ 50 km de large.

Même s’il n’y a pas encore une congrégation adventiste organisée à Rimouski, la foi dans le retour de Jésus est bien présente, du moins dans les cœurs de plusieurs personnes. Certaines sont des adventistes de longue date et habitent la région depuis longtemps, comme le docteur Pierre-Paul Lemelin et son épouse Josée. Dernièrement, l’arrivée de plusieurs étudiants et immigrés a augmenté le nombre des fidèles adventistes. Ceci fait que le Sabbat du 28 septembre 2019, j’ai adoré le Créateur avec seize adultes et enfants en plus de ma famille dans un hôtel de Rimouski.

Après l’école du Sabbat et le culte, il y a eu une bonne discussion au sujet de l’avenir de ce groupe. Ces frères et sœurs se rencontrent habituellement chez la famille Lemelin, mais ils n’ont pas tous des véhicules et les Lemelin habitent à Mont-Joli, qui est à 30 minutes de Rimouski. Chaque Sabbat, la famille Lemelin doit d’abord aller les chercher puis les redéposer en ville. Avec le nombre des personnes qui a augmenté, c’est un défi. Par exemple, Florine, qui vient du Rwanda et qui ne parle pas encore le français, a six enfants. Ils ne peuvent jamais tous participer au culte le même Sabbat.

Les frères et sœurs de Rimouski souhaiteraient d’avoir un endroit public pour s’y rencontrer régulièrement et ou inviter leurs amis et collègues. Ils veulent partager des brochures et dépliants. Ils ressentent le besoin d’être plus en contact avec l’ensemble des adventistes au Québec. Ce serait idéal s’ils peuvent avoir un prédicateur invité de temps en temps ainsi que le service de la Saint Cène à chaque trimestre. En manifestant leur désir de participer à l’avancement de la cause de l’évangile, ils ont reçu avec enthousiasme l’information sur la possibilité de rendre leurs dîmes et offrandes en ligne.

J’ai laissé Rimouski avec une conviction encore plus forte qu’il y a du travail à faire sur le territoire du Québec en général et à Rimouski en particulier. Mon collègue, Rémy Ballais, ira le mois d’octobre pour les rencontrer et probablement pour partager la Sainte Cène. Mais le défi reste devant nous. Encore une fois s’entend l’écho des paroles de Jésus : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Prions pour que le Seigneur puisse ouvrir des portes afin que la bonne nouvelle du retour de Jésus puisse être annoncée avec force à Rimouski!

Pasteur Lucian Stefanescu

Sécurité de l’église et gestion des risques

La gestion des risques fait désormais partie de la révision financière de nos églises locales.

Trouvez des informations et des ressources relatives à la sécurité de l’église qui peuvent aider à prévenir les pertes et blessures à l’église et durant les activités qu’elle initie en consultant

Toutes les églises d’Amérique du Nord sont encouragées à organiser un exercice de sécurité annuel pendant le Jour de sabbat en sécurité®. La date officielle du prochain jour de sabbat en sécurité® est le 28 mars 2020.